Edito

Edito 2017

Nature et musique…

Baroque en Forez 2016La nature et la musique sont de vieilles connaissances. Peut-on même dire que la nature fut le premier maître de musique de l’homme, un maître généreux qui lui appris à chanter et à rythmer ses premiers gestes? La nature a laissé une empreinte singulière dans le répertoire des 17ème et 18ème siècles qui fourmille de sujets inspirés par le règne du vivant. Les compositeurs baroques se délectent du cri des animaux et du chant des oiseaux. Les paysages du Forez nous invite à parcourir en musique ce foisonnant bestiaire qui réveille les émotions primitives qui sommeillent en chacun de nous.
Ainsi Couperin, Daquin et les clavecinistes français nous font savourer les figures et les ornementations délicates des fauvettes, rossignols et autres coucous… Vivaldi écrit son fameux concerto Il Cardellino sur une évocation joyeuse et virtuose du chant du chardonneret. Dans sa fameuse sonata représentative, Heinrich Biber nous entraîne dans un bestiaire symbolique, aux frontières du fantastique.

Jean-Pierre MENUGE